Archives du mot-clé leonardo dicaprio

[Arrivage] Le Loup de Wall Street en édition collector Blu-ray

Il me tardait de recevoir Le Loup de Wall Street, film que j’avais découvert au cinéma et que je vous recommande. Voici des photos du coffret collector ainsi que le détail de son contenu. Dommage cependant qu’il s’agisse d’un coffret de taille DVD !

Edition spéciale à tirage limité avec :
– le Blu-ray du film
– le DVD du film
– un DVD de bonus
– un livret de 36 pages (analyse du film par Nicolas Saada et entretien exclusif avec le scénariste Terence Winter)
– la Bande originale du film (16 titres)
Bonus Blu-ray :
Tour de table avec Martin Scorsese, Leonardo DiCaprio, Jonah Hill et Terence Winter (10’56 » – VOST)
« Running Wild » : Les coulisses du tournage (11’19 » – VOST)
« The Wolf Pack » : Making of (16’58 » – VOST)
Bandes-annonces (VF/VOST)
Suppléments DVD bonus :
Tour de table avec Martin Scorsese, Leonardo DiCaprio, Jonah Hill et Terence Winter (10’56 » – VOST)
« Running Wild » : Les coulisses du tournage (11’19 » – VOST)
« The Wolf Pack » : Making of (16’58 » – VOST)
Entretien avec Leonardo DiCaprio (10’18 » – VOST)
Entretien avec Martin Scorsese (14’33 » – VOST)
2 Bandes-annonces (VF/VOST)

Pré-commande Django Unchained Blu-ray Steelbook limité Amazon

Après avoir vu le film de Quentin Tarantino, dont vous pouvez lire mon avis sur cette page, je me suis demandé s’il ne fallait pas l’acheter en Blu-ray… Je suis encore arrivé trop tard, l’édition steelbook de chez Amazon.fr était déjà en rupture de stock, pas moyen de la pré-commander à moins que quelqu’un n’annule sa commande. Alors comme ma nouvelle lubie c’était d’avoir cette édition, j’ai réactualisé la page du produit plus que régulièrement dans l’espoir de voir apparaître le bouton achat, et c’est ce qui est arrivé plusieurs fois. Mais malheureusement rien n’y faisait, l’objet était toujours indisponible, jusqu’à cette après midi. Après encore de nombreuses réactualisations de la page j’ai réussi à commander le précieux sésame. Le pire c’est que le jour de la sortie, on verra débarquer sur eBay ces mêmes éditions à 60€, c’est rageant, ce n’est que de la spéculation, les gens pré-commandent désormais les produits par dizaines juste pour se faire de l’argent, et ceux qui veulent vraiment l’objet ne peuvent pas le commander…. Si toutefois vous aussi vous voulez vous le procurer je vous laisse le lien du produit et je vous souhaite bien de la chance ! Espérons tout de même que je reçoive la bonne édition, ils seraient capable de me la remplacer faute de stock suffisant.

  • Acteurs : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Samuel L. Jackson
  • Réalisateurs : Quentin Tarantino
  • Langue : Français, Anglais
  • Sous-titres : Français, Anglais, Danois, Finnois, Néerlandais, Norvégien, Suédois, Arabe
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Sony Pictures Entertainment
  • Date de sortie : 17 mai 2013
  • Durée : 165 minutes

Steelbook Django Unchained

Mon avis sur Django Unchained de Quentin Tarantino

Tout ce que je peux dire c’est que je n’ai jamais été un grand fan de Tarantino, je n’ai pas vu beaucoup de ses films, Pulp Fiction ne m’a pas marqué et je me suis énormément ennuyé devant Inglourious Basterds où les acteurs ne font que parler parler parler parler… C’était donc avec beaucoup d’appréhension que je me suis décidé à regarder Django Unchained, dernière oeuvre du réalisateur qui à reçu un très bon accueil de la presse et du public. Je voulais savoir si ce film valait la peine de dépenser son argent…

Django Unchained Avis (1)

En 1858, dans le Sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, un ancien dentiste allemand reconverti en chasseur de primes, le Dr King Schultz, libère Django, un esclave, et le forme afin de lui permettre de l’assister dans une mission, puis, pour le remercier, décide de l’aider à libérer sa femme des mains de Calvin Candie, un riche et impitoyable propriétaire terrien du Mississippi.

Django Unchained Avis (1)

Dès l’apparition du logo Columbia, on rentre tout de suite dans le délire du réalisateur, un bon vieux western comme autrefois. Après un générique toujours à l’ancienne, présentant une tripotée d’esclave, voilà qu’arrive Christoph Waltz sur son chariot (son monologue de 10 minutes dans Inglourious Basterds revient hanté mon esprit !), première scène premier dialogue, jusqu’à ce qu’il sorte son flingue, et là, whouou ! Génial !

Django Unchained Avis (3)

A partir de ce moment, l’histoire se met en place et le duo Waltz/Jamie Foxx  en met plein la vue, avec des scènes et dialogues hilarants et des gunfights décomplexés et bien sanglants. Jusqu’à l’apparition de Leonardo DiCaprio, un de mes acteurs favoris qui est ici encore extra dans son rôle de Calvin Candie, un raciste plus que détestable et narcissique. La prestation des acteurs est vraiment géniale, DiCaprio fait vraiment peur par moment. Le problème réside au niveau du rythme du film (qui dure tout de même 2h44) dès lors que les personnages prennent la route de Candyland, le tout est plus posé mais jamais ennuyant, jusqu’à la « fin » du film où tout explose dans tous les sens, extrêmement jouissif et délirant.

Django Unchained Avis (2)

Ce film m’a également permis de prendre conscience de ce que fut l’esclavage en Amérique à cette époque. Malgré de nombreux films traitant du sujet, ce n’est que celui ci qui m’a ouvert les yeux, peut être que les autres prenaient trop position contre l’esclavage et ne permettaient pas de se mettre à la place des personnages. En regardant Django Unchained, je me suis demandé comment était il possible que cela soit arrivé, de simples hommes qui étaient considérés comme de la marchandise, à qui on aurait donné la liberté mais qui auraient été regardé comme des rats et aussitôt ré-enchaînés… Incroyable ! Spike Lee s’était fendu d’un commentaire qui m’avait étonné avant de voir le film déclarant que ses ancêtres étaient noirs et que le film était irrespectueux envers eux et qu’il n’irait pas le voir. Le film bien que très violent et aux dialogues crus n’est jamais une ode à l’esclavage, bien au contraire !

??????????????????????????

Malgré une durée un peu longue, j’ai beaucoup apprécié cette oeuvre, la grande force à ses dialogues, à la performance des acteurs et aux scènes de gunfight, Quentin Tarantino remonte dans mon estime et Inglourious Basterds s’efface peu à peu de mes souvenirs. J’ai maintenant envie de me replonger dans Pulp Fiction pour me rafraîchir la mémoire.

Note Django