Archives du mot-clé kasumi

Ninja Gaiden 3 : Razor’s Edge à l’essai

Avant toute chose rappelons ce qu’est Ninja Gaiden 3 : Razor’s Edge ! Il s’agit tout simplement de la version définitive du jeu sorti en mars 2012 sur Xbox 360 et PlayStation 3 et qui avait reçu des critiques peu élogieuses. En effet ce jeu était très loin d’arriver à la hauteur de ses prédécesseurs, gameplay pour assistés, manque de difficulté, durée de vie médiocre, pléthore de DLC, manque de contenu et bien d’autres choses encore… Je pourrai aller jusqu’à dire que le seul intérêt de ce jeu était en fait la démo de Dead or Alive 5 en téléchargement !

NG3RE 03

J’avais eu l’occasion d’essayer la démo qui m’avait ennuyée, je me souviens avoir abandonné la première fois tellement ça ne me plaisait pas, puis je m’étais forcé à la finir. Elle n’était pas resté longtemps sur le disque dur de ma console. Moins d’un an après la sortie du jeu, Tecmo annonçait la sortie en exclusivité sur Wii U de la version complète de ce Ninja Gaiden 3 avec tout un tas de nouveautés ou plus précisément de choses qui auraient dues être présentes sur le jeu original : un gameplay corrigé, une véritable difficulté, des personnages et histoires alternatives, des costumes en plus, des nouveaux combos, de nouvelles armes, un nouveau mode, bref ce que l’on attend d’un Ninja Gaiden ! On pourrait donc facilement parler de foutage de gueule auprès des fans qui auront acheté à la sortie leur jeu et la version collector pour qu’au final ce jeu fasse office de version alpha… Mais on le sait tous maintenant, il ne faut plus acheter ses jeux à leur sortie !

NG3RE 01

Faute d’un parc Wii U assez conséquent, l’exclusivité du jeu s’est vu sauter pour finalement sortir sur nos Xbox et PlayStation. J’ai pu essayer la démo et voici en quelques mots mon avis.On peut le dire tout de suite, nous avons à faire à un vrai Ninja Gaiden comme je le connais. Il faudra maîtriser le pad sur le bout des doigts pour arriver à se sortir des différentes situations, on retrouve la violence qui fait la marque de la série (avec des démembrements qui avaient disparus de la première version), du challenge comme il en faut, je n’ai pas réussis à lâcher la manette alors que je n’arrêtais pas de mourir, j’ai finalement réussi à terminer les deux missions proposées par la démo ! Les graphismes sont loin d’être à la hauteur des standards d’aujourd’hui mais le jeu est extrêmement fluide, les musiques sans être incroyables collent bien au soft de la Team Ninja.

NG3RE 02

Entre ses personnages supplémentaires et l’abondance de contenu le jeu final risque bien de proposer une forte rejouabilité. Le jeu vaut enfin son investissement que ce soit à l’achat ou dans son perfectionnement. Je rappelle qu’il est prévu pour le 4 avril et que vous pouvez trouver la démo sur le Xbox Live à cette adresse ou sur le marché en ligne de la PS3.

DEAD OR ALIVE 5 ♥♥♥

J’ai bien essayé de résister mais le combat était perdu d’avance. Je me disais que j’avais le temps pour l’acheter, que j’attendrai une baisse de prix pour ne pas payer au prix fort un jeu qui au final serait peut être bien en dessous de ce que j’imaginais. Mais l’arrivée du titre approchant je me suis rappelé pourquoi j’aimais Dead or Alive, pourquoi cette série m’avait poussé à acheter les consoles de Microsoft, pourquoi j’avais cherché par dessus tout à obtenir la démo Alpha du jeu : tout simplement parce que je suis un joueur de Dead or Alive depuis que j’ai eu l’occasion d’essayer le deuxième épisode sur PlayStation 2. Cette série est l’une de mes séries phares, qui me pousse à acheter, tout comme le sont les séries MGS ou Halo.

Alors je me suis intéressé à l’édition collector du jeu, proposant une boite métallique grand format, avec un artbook de 100 pages, un poster, le jeu simple, l’OST du jeu, ainsi qu’un code pour télécharger les bikinis des combattantes gratuitement. Tout ça pour le prix de 74,90€, ce qui fait un peu cher pour finalement pas grand chose. J’ai beaucoup hésité et il m’a fallu du temps avant de me décider et de choisir la version collector (principalement pour les bikinis !), je suis donc allé réserver mon jeu à la FNAC une semaine à l’avance.

J’attendais impatiemment ce jeu, depuis le 2 cette série est pour moi la numéro 1 du jeu de baston, bien plus énergique que Tekken, Street Fighter ou encore Soul Calibur. Quelques uns de mes meilleurs souvenirs de jeu que je garde proviennent de Dead or Alive 2 ! « Make up your mind ». Dead or Alive 2 constituait le meilleur compromis entre jeu de combat énergique, personnages hauts en couleur, niveaux à couper le souffle, mise en scène époustouflante et thèmes musicaux de très bonne facture qui résonnent encore dans mes oreilles. Des heures et des heures de jeux à apprendre les techniques des personnages, pour à chaque fois essayer de devenir meilleur. Dead or Alive 3, sorti plus tard sur Xbox, m’avait poussé à acheter la console, je garde moins de souvenirs de celui là pourtant j’ai aussi joué de nombreuses heures ! C’est l’épisode où ont débuté Hitomi et Christie, deux personnages que j’adore jouer.

Puis il y a eu le 4, qui la encore m’a fait acheté la console peu après sa sortie en France, et c’est celui là avec lequel j’ai joué le plus longtemps, cela fait 7 ans qu’il est sorti et je suis toujours revenu dessus même en ayant acheté les nouveaux Tekken, Soul Calibur, Marvel VS Capcom etc… Dead or Alive 4 était devenu pour moi mon jeu de combat de prédilection. Pourquoi ? Toujours pour les mêmes raisons, un jeu de combat qui en mettait plein la gueule, avec des graphismes qui aujourd’hui encore sont bien au dessus de beaucoup de productions actuelles. Un système de contres dynamique qui force à anticiper les actions de son adversaire. Et puis Dead or Alive a toujours été connu pour ses combattantes aux atouts qui ne passent pas inaperçus, un coté sexy et érotique assumé qui ne laisse pas indifférent même s’il ne s’agit là que de pixels. On avouera qu’il est plus sympathique de jouer avec Tina qu’avec Bass !

Ce sont toutes ces années de Dead or Alive qui m’ont poussées à réserver l’édition collector du jeu pour l’avoir le jour J, d’autant plus que la démo m’avait vraiment enthousiasmé, Dead or Alive revenait et nous mettait encore une claque à tous les niveaux alors que Ninja Gaiden 3 avait énormément déçu. Je retrouvais vite mes habitudes ! Malgré la joie de retrouver ma série phare, les jours qui précédèrent la sortie du jeu ont été pour moi une torture, alors que ma patience était sur le point d’exploser je commençais à avoir l’étrange impression que quelque chose allait arriver ! Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’en allant le chercher à la FNAC je me suis aperçu que le vendeur revenait bredouille de la réserve « Nous n’avons pas reçu les éditions collector pour Xbox 360 » alors qu’un autre vendeur disait la veille au téléphone « Pas de problème pour les éditions collector sur 360, vous pouvez venir chercher votre jeu demain ». Assez louche il faut l’avouer ! J’ai soupçonné la FNAC d’avoir vendu mon jeu à un pauvre mendiant qui cherchait lui aussi une édition collector mais la vérité serait qu’apparemment le stock de jeu collector était tellement réduit et le nombre de commandes tellement élevé que certains magasins n’ont tout simplement rien reçu. En effet en me renseignant à GAME, la vendeuse m’a informé que leur magasin ne recevrait rien et que les joueurs l’ayant réservé 3 mois à l’avance l’auraient dans le cul. J’étais pourtant décidé à acheter cette (putain !!!!!) d’édition collector, j’ai fais le tour de tous les magasins ce jour là, y comprit sur le net mais je n’étais malheureusement pas le seul dans ce cas et plus aucune édition collector n’était disponible à la vente, les sites comme Amazon et FNAC se sont gavés et n’ont rien laissé aux pauvres magasins ! Qu’est ce que je pouvais faire ? Acheter à une saloperie de spéculateur mon jeu de combat pour 100 euros ? Cela aurait été vraiment irréfléchi pour un simple jeu de combat avec quelques bonus, je me suis donc résigné à acheter l’édition simple à la FNAC qui se sont aligné sur le prix internet, et un utilisant un chèque cadeau, le jeu m’est revenu à 41 euros. J’ai réussi à obtenir également un code de bikinis pour 3 personnages du jeu en mendiant à mon tour à Micromania (Ce sera pas Escromania cette fois ci, le gérant a vraiment été cool de me donner ce code alors que l’ont devait forcément acheter le jeu pour l’avoir !). Au final, je suis plutôt bien retombé sur mes pattes, j’ai eu le jeu que j’attendais impatiemment le jour de sa sortie pour pas grand chose.

Mais avec tout ça que vaut vraiment ce nouvel opus ? Il est difficile pour l’instant de dire s’il est meilleur ou pas que Dead or Alive 4 parce que même s’il ressemble à son ainé, il reste pourtant bien différent en de nombreux points. On peut lui reprocher beaucoup de choses comme en dire beaucoup de bien, mais mon avis général est que ce jeu est le digne successeur d’une série que je continue d’adorer. Côté graphisme ce jeu nous offre une modélisation des personnages impressionnante, du jamais vu pour un jeu de combat, même si on peut regretter que le jeu perde son style graphique qui lui était propre et qui s’apparentait à un univers manga. Les graphismes ici poussent le réalisme à l’extrême (les combattants transpirent et se salissent, note : on peut désactiver ces effets, ce qui est fort appréciable comme options) tout en gardant ce côté kawaii des autres Dead or Alive. L’animation des poitrines est encore plus poussé, le « boob engine » fait son petit effet en se rapprochant de la réalité mais on y est pas encore ! Aller encore un petit effort messieurs de la Team Ninja vous y êtes presque ! Les niveaux quant à eux assurent le spectacle mais manquent d’envergure, où sont toutes les interactions possibles de Dead or Alive 4 ? Côté son, c’est pas ce qui se fait de mieux, les musiques des niveaux sont appréciables mais s’oublient vite alors que les thèmes principaux sont à s’arracher les cheveux entre musique de jeune barbare et rap japonais. Bon sang c’était mieux Aerosmith ! Pour ce qui est des nouveautés le mode histoire est des plus appréciables, certes il n’est pas une révolution, le scénario n’a pas vraiment de fond et les combats s’enchaînent assez vite, mais il est plaisant de voir un mode plus ou moins aboutit avec une histoire, des cinématiques, des moments assez marrants qui rappelleront de bons souvenirs aux fans de la série. Le mode online est assez complet, fonctionne assez bien, mais pour l’instant manque cruellement de monde ! Je ne trouve personne en parties avec classement ! Gros point noir, le online pass qui ne permet plus de passer son jeu à quelqu’un pour qu’il joue en ligne ou alors d’acheter le jeu en occasion sans avoir à repayer le droit de jouer en ligne. Mais où va le monde du jeu vidéo ?

Avec Dead or Alive 5, Tecmo et la Team Ninja ne se sont pas laissé entraîner dans le casualisme comme beaucoup de séries actuelles. Le jeu même s’il permet à n’importe qui de s’y essayer et de s’amuser, demande beaucoup d’efforts pour être joué parfaitement. Les fans ont été écouté et c’est ici fort un très gros point fort, après la démo Alpha et le questionnaire de satisfaction, le jeu a été remodelé, tout ce que j’avais demandé s’est réalisé, le jeu est devenu ce que j’attendais au grand désespoir de certains joueurs (les contres qui étaient facilités dans la démo ont été retouchés et se rapprochent maintenant de DOA4, fini de contrer tous les coups rien qu’en pressant arrière et garde !!!). C’est vraiment un plaisir de jouer à un jeu de cette envergure, de retrouver ces sensations et d’en prendre encore une fois pleins les yeux.

Note de fin : Wouah bon dieu qu’elle sont sexy ces héroïnes ! Tina est devenue le symbole de l’érotisme est de la sexualité dans les jeux vidéo ! Kasumi quant à elle n’a jamais été aussi belle. On pourra dire tout ce que l’on veut mais la modélisation des personnages féminins dans ce jeu est réellement un exploit. Mais à tous les joueurs frustrés en manque de sexe qui polluent les forums en dégueulant sur cet aspect de la série, je ne leur dirai qu’une chose, si Dead or Alive est aujourd’hui à son 7ème épisode (en comptant Ultimate et Dimensions) ce n’est pas pour rien, si le succès est tel que les joueurs ayant réservé leur jeu ne peuvent même pas l’avoir ce n’est pas pour rien ! La série doit son succès à de très nombreux aspects qui font de ces titres des jeux uniques, y comprit cet aspect hyper sexualisé tout droit sorti du fantasme des développeurs japonais, alors allez donc vous trouver une vraie femme ou retournez sur Call of Duty ! ^^. Je pense que c’était tout ce que j’avais à dire ! Bonne fin de soirée avec ce petit bisou de Tina.