Archives du mot-clé gaumont

Mon avis express sur Supercondriaque de Dany Boon

J’ai eu la chance de découvrir avec un mois d’avance la nouvelle réalisation de Dany Boon, outre le fait qu’il soit présent lors de l’avant première, c’est la bande annonce qui m’avait laissé une bonne impression, je serai donc tout de même allé le voir à sa sortie. Au final après un générique plutôt bien foutu, j’ai eu l’impression pendant les premières minutes d’assister à un téléfilm français comme on peut en voir sur TF1 en première partie de soirée. Le personnage de Dany Boon est un grand hypocondriaque qui va en faire voir de toutes les couleurs à son médecin joué par Kad Merad, ici je n’ai rien à reprocher, chacune de ces scènes nous oblige à rire tellement les situations sont drôles. Mais à la moitié du film, l’histoire s’égare dans une intrigue sans queue ni tête où le sujet principal du film n’est plus vraiment présent. Je trouve cela dommage du fait que le film était pourtant bien parti, l’apparition de Valérie Bonneton est excellente, comme celle de Guy Lecluyse. Je ne dirai donc pas que c’est un mauvais film, mais j’attendais quelque chose d’autre que ce retournement de situation, moins loufoque et plus comique.

Note 3/5

Mon avis sur La Reine des Neiges de Disney

La Reine des Neiges à ne pas confondre avec La Princesse des Glaces ^^ est le 53ème film d’animation des studios Disney, il est inspiré du conte de Hans Christian Andersen publié en 1844. Le film raconte l’histoire de deux sœurs, Elsa, reine d’Arendale qui détient d’étranges pouvoirs depuis sa naissance et qui se retrouvera obligée de fuir son royaume pour éviter de blesser sa sœur Anna. Cette dernière partira à la recherche de l’exilée et découvrira de nombreux personnages.

Frozen (3)

Grand fan de Raiponce pour ses personnages, sa bonne humeur et ses chansons. Je ne savais pas à quoi m’attendre de ce film jusqu’à ces dernières semaines notamment grâce aux nombreuses critiques élogieuses. Il faut dire que Raiponce avait placé la barre très haute et était devenu un classique dès sa sortie ! Et ce n’est pas l’ambiance de Noël ou la présence de Dany Boon qui me donnaient l’envie de découvrir le film, mais plutôt la promesse d’avoir un Disney comme dans mon enfance. Il faut le dire tout de suite, même si le film n’égale pas Raiponce à mon avis, La Reine des Neiges est bien un Disney comme on est en droit d’attendre et relève considérablement le niveau après un Les Mondes de Ralph assez moyen.

Frozen (2)

Saluons avant tout l’ensemble du casting français qui fait du très bon boulot et notamment Dany Boon qui sonne comme la seule voix possible pour le bonhomme de neige Olaf. Toutes ses apparitions sont à mourir de rire. Les chansons sont nombreuses et 2 ou 3 titres vous resteront en tête longtemps après la sortie de la salle. Quant à l’animation, rien à dire, tout est parfait et plus fin que les dernières productions Disney. Le scénario réserve de petites surprises mais reste relativement conventionnel, il parlera aux petits comme aux grands.

Frozen (1)

La Reine des Neiges s’inscrit donc dans la continuité des œuvres Disney est fait véritablement office de film familiale de fin d’année. Même s’il est toujours difficile de rivaliser avec des chefs d’œuvres comme Le Roi Lion ou La Belle et la Bête, ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance de découvrir  une production de ce niveau, je vous conseille donc fortement de vous rendre dans le cinéma le plus proche de chez vous !

Note Jeune & Jolie

Mon avis sur Jeune & Jolie de François Ozon

Aujourd’hui, petite sortie ciné inattendue, j’ai découvert un film bien différent de ce que j’ai l’habitude de voir dans les salles obscures et c’est bien pour cette raison que j’y suis allé. Depuis que j’avais vu la première bande annonce ce film m’avait intrigué, j’avais envie de le découvrir, surtout après les éloges de la presse. Et c’est ce matin que j’ai trouvé dans ma boite e-mail, la newsletter hebdomadaire des cinémas Gaumont avec les nouveaux films à l’affiche, et je me suis dit « et pourquoi pas ?« 

Jeune & Jolie 01

Jeune & Jolie s’était fait remarquer à Cannes cette année, en effet le film de François Ozon, à qui l’on doit Huit Femmes ou Swimming Pool, faisait parti de la sélection officielle du Festival de Cannes 2013, il traite d’un sujet assez tabou, celui de la prostitution chez les jeunes étudiants. Ici, on suit l’histoire d’Isabelle, une jeune femme de 17 ans qui après avoir connu son premier amour en vacances, se découvre un plaisir inavouable, le plaisir de faire des rencontres et de donner son corps contre de l’argent. Isabelle vit donc une double vie et fera des rencontres diverses qui l’affecteront d’une manière ou d’une autre.

Jeune & Jolie 04

Avant tout il faut saluer l’interprétation de Marine Vacth qui crève l’écran, jamais le personnage principal n’aura porté aussi bien le nom du film ! Elle est tout simplement merveilleuse, un regard fascinant, une sensibilité et une réserve que l’on arrive à percevoir. Isabelle encore très jeune, veut se livrer à des expériences, pas pour l’argent mais pour le frisson ressenti à chaque fois qu’elle frappe à la porte d’un client qui l’attend. J’ai complètement été envoûté par l’actrice dans le film, elle irradie chaque plan et à la sortie de la salle de cinéma « J’ai eu envie de recommencer » comme le dirait Isabelle. Mais même si Jeune & Jolie repose en (très) grande partie sur son actrice principale, les autres acteurs sont tout aussi bons dans leur rôle respectif, j’ai trouvé que Géraldine Pailhas jouait parfaitement son rôle de mère, le beau-père est un peu en retrait mais ses quelques apparitions ne m’ont pas déplues. Quant au jeune frère d’Isabelle, ce que j’ai aimé c’est la relation qu’il entretient avec elle, une relation comme on aimerait tous avoir avec un frère ou une sœur à qui l’ont dit tous ses secrets.

Jeune & Jolie 02

Le réalisateur François Ozon nous livre un film sans jugement et sans provocation, la nudité n’y est pas outrancière et dessert le long métrage. La mise en scène est parfaite, on ne se sent pas coupable d’assister à la vie sexuelle du personnage, certains plans mériteraient à eux seuls de devenir une photographie à part entière. L’histoire reste assez sous exploitée, ce qui pousse Isabelle à se prostituer n’est pas clairement présenté et on aimerait en apprendre davantage sur les liens entre les personnages mais l’envoûtement était total et ce, encore une fois grâce à l’actrice principale du film Marine Vacth mais également grâce aux très belles musiques de Françoise Hardy.

Jeune & Jolie 03

Jeune & Jolie fut pour moi un vrai rafraîchissement dans ce cinéma que j’ai l’habitude de voir, bourré de blockbusters américains à effets spéciaux et scénarios identiques. Il est rare aussi que je m’intéresse aux films français, celui-ci traitait de quelque chose d’intriguant, mais il y a un film que j’attends encore de voir depuis longtemps, l’Arnacoeur avec Romain Duris et Vanessa Paradis, peut être le verrai-je bientôt ? Pour terminer, je ne pourrai que vous recommander de vous y intéresser, nous étions peu nombreux dans la salle pour le jour de la sortie et contrairement à ce que j’aurai pensé, ce sont plutôt des personnes du troisième âge qui m’accompagnaient, dont deux couples de mamies. J’ai même réussi à percevoir quelques bribes de leurs impressions « il faudrait maintenant analyser la psychologie du personnage ! L’actrice jouait vraiment magnifiquement bien« , ces quelques mots m’ont fait sourire, preuve que le film ne les a pas rendu indifférentes, pour moi, il était comme je l’attendais. Dans tous les cas j’espère que le succès sera au rendez vous et que le film profitera d’une sortie Blu-ray, je serai client !

Note Jeune & Jolie