Archives du mot-clé electro

Mon avis sur The Amazing Spider-Man 2 de Marc Webb

Lorsque le premier Spider-Man réalisé par Sam Raimi est sorti en 2002, j’ai tout de suite été séduit par le travail qu’avait fait le réalisateur. Je suis devenu un fan inconditionnel de la licence à attendre avec impatience la sortie des prochains films. Lorsque la décision de reprendre à zéro la saga a été annoncée, c’était une déception pour moi, mais après avoir vu The Amazing Spider-Man, je me suis rendu compte que même s’il ne surpassait pas ce qu’avait fait Sam Raimi, ce n’était peut être pas une mauvaise idée malgré ses quelques défauts. Les personnages principaux étaient bien joués, l’histoire était plus étoffée, le costume avait subit quelques modifications pour entrer dans l’ère du temps. C’est avec une certaine curiosité que je suis allé voir ce que nous avait préparé Marc Webb pour cette suite des aventures du tisseur sur grand écran, et malheureusement, il faut bien avouer qu’il n’y a pas grand-chose à sauver dans ce film…

The Amazing Spider-Man 2 (01)

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, Sam Raimi avait réalisé un film avec passion pour le personnage culte de la bande dessinée américaine, Marc Webb nous a simplement balancé un produit calibré pour les moins de 12 ans. On tient le Batman & Robin à gros budget de 2014 !

The Amazing Spider-Man 2 (02)

On pensait que la bande annonce nous avait montré l’intégralité du film ? C’est pire que cela, elle nous en a montré plus ! On nous promettait que trois grands ennemis allaient s’allier contre Spider-Man, il n’y en a bien qu’un seul, les deux autres ne font que de la figuration ! Ca n’aurait pas été un problème si Electro avait été bien développé, mais ce n’est pas le cas, Jamie Foxx interprète sans doute ici son plus mauvais rôle. Max Dillon est un nerd accumulant tous les pires clichés : grosses lunettes, dents écartées, cheveux dégueulasses, sans liens avec le monde extérieur et qui se parle à lui-même. Lorsqu’il devient Electro, ce n’est guère mieux, pas de réelle motivation, des pouvoirs incompréhensibles venus de nulle part, des scènes complètement stupides et un combat final moins impressionnant que la première confrontation avec Spider-Man. En clair le méchant du film est raté.

The Amazing Spider-Man 2 (03)

L’histoire maintenant, alors que le premier film nous promettait de nous raconter l’histoire jamais révélée de Peter Parker et ne nous révélait rien. Celui-ci s’autorise enfin à nous dévoiler quelques éléments de l’intrigue principale, mais encore une fois, à cause du développement d’une multitude d’intrigues simultanément, les révélations tombent à plat et on se fiche complètement au final de ce que l’on vient de découvrir, cela n’a aucun impact sur le spectateur. Tout comme l’amitié entre Harry Osborn et Peter qui arrive comme un cheveu sur la soupe et qui se soldera par la transformation bâclée de Harry en Bouffon Vert. Ce n’était pas assez d’avoir flingué Electro, fallait aussi faire n’importe quoi avec le Bouffon Vert.

The Amazing Spider-Man 2 (04)

Le film est une succession de scènes débilisantes à destination du plus jeune public, les dialogues sont lourdingues, les rares moments d’émotion sont très vite balayés, et même si visuellement le film essaie d’en mettre plein la vue, l’abus d’image de synthèse se voit à chaque plan et donne quelque chose de plutôt dégueulasse, le bullet-time c’était bien dans Matrix y’a 15 ans, là c’est vraiment très mal utilisé. Pareil pour le costume qui avait été redessiné et qui s’appliquait bien à l’univers réaliste auquel on voulait nous faire croire, on nous présente dans ce film une pale copie des films de Sam Raimi.

The Amazing Spider-Man 2 (05)

Au final, je ne dirai pas que ce film est à éviter comme la peste, c’est tout à fait regardable, mais on est vraiment très loin de la trilogie originelle ! Rien n’implique le spectateur, sans aucun doute que les enfants adoreront ce film. Mais pour un fan de super-héros qui a connu ce qui a été fait avant que ce soit pour Spider-Man ou les autres personnages de l’univers Marvel, le résultat est extrêmement décevant. Le commercial a primé sur la passion, et Sony n’a plus que pour seul désir de continuer à surfer sur sa franchise phare en développant un univers étendu à la manière d’Avengers, au risque d’épuiser toute ressource. Mais attention ! Ce qui a été fait intelligemment par Marvel Studios pour Avengers n’est peut être pas à la portée de tous, surtout lorsque l’on voit comment sont traités les villains dans ce The Amazing Spider-Man 2

Note 1.5/5