Archives du mot-clé django unchained

Mon avis en étoiles – du 11/02/2014 au 05/03/2014

Je reviens à l’instant de l’avant première de 300 : La Naissance d’un Empire, j’ai vu peu de films au cinéma ces dernières semaines mais j’ai eu l’occasion de redécouvrir sur grand écran Pulp Fiction, une des œuvres phares de Quentin Tarantino, ne vous étonnez donc pas de le voir dans la liste.

Pulp Fiction Note 2.5/5

Même si j’avais plutôt apprécié Django Unchained, les films de Quentin Tarantino ne sont pas du tout ma tasse de thé. On peut reconnaître à ce Pulp Fiction des personnages loufoques parfaitement incarnés par leurs acteurs, des scènes cultes aux dialogues délirants, mais malheureusement cette débauche de dialogues alourdit  considérablement chaque scène du film qui le rend alors presque insupportable.

_________________

La Belle et la Bête Note 3.5/5

Le grand défaut de ce film est de ne pas développer la romance entre les deux personnages principaux, c’est malheureux alors que Disney avait réussi cela parfaitement. Le film reste néanmoins un très beau conte sur grand écran enrichi de merveilleux décors et costumes et avec un Vincent Cassel toujours aussi envoûtant.

_________________

Le Crocodile du Botswanga Note 3/5

Une sympathique comédie qui vous fera passer un agréable moment. Tout est du grand n’importe quoi mais fonctionne bien mieux que dans le nouveau film de Dany Boon. La comédie à aller voir en ce moment.

_________________

300 : La Naissance d’un Empire Note 3.5/5

Bon, il faut aimer 300 et son style bien particulier, c’est évident puisque ce nouveau film propose à l’identique ce que nous avions déjà vu, une fois cela annoncé, les personnages et l’intrigue ne sont peut être pas à la hauteur du premier volet mais 300 : La Naissance d’un Empire reste un parfait cocktail de sexe, de sang et de testostérone qui plaira sans aucun doute aux amateurs de ce genre de divertissement. Un pur défouloir comme j’en vois peu souvent au cinéma.

_________________

[Arrivage] Les steelbooks de la journée

Vous me direz ça n’arrête pas depuis quelques jours, en effet tout arrive en même temps, je regarde un film, j’apprécie, et hop le lendemain je le trouve en steelbook, comme quoi le sort s’acharne sur moi et m’oblige à acheter ^^. Mais tout ça devrait s’arrêter dans les jours qui viennent, je pense qu’il n’y a plus rien qui m’intéresse pour le moment.

Paul

Provenance : Fnac

Détails : Provient de l’offre 2 Blu-ray achetés = 1 offert. Certains des films ne sont trouvables qu’en magasin, c’est le cas pour Paul et Une Nuit en Enfer, il y avait également Star Trek, Fast & Furious 5, Blanche Neige et le Chasseur ou Jason Bourne L’Héritage dans cette offre. J’ai vu ce film un peu par hasard, j’ai apprécié et je le retrouve en steelbook dans une offre le lendemain alors que je n’avais jamais aperçu ce film avant… J’ai forcément sauté dessus.

Une Nuit en Enfer

Provenance : Fnac

Détails : Provient de l’offre 2 Blu-ray achetés = 1 offert. Il fallait choisir un autre film, je ne réussissais pas à me décider, Salma Hayek a fait pencher la balance en la faveur de ce Blu-ray. Je ne connais pas ce film de Robert Rodriguez, écrit par Tarantino qui apparemment se lâche et nous propose quelque chose de complètement tordu. A voir…

Django Unchained

Provenance : Amazon.fr

Détails : Un film que j’avais bien apprécié et dont vous pouvez retrouver mes impressions à cette adresse. Il fallait se lever tôt pour réussir à commander ce Blu-ray en édition steelbook sur Amazon, indisponible avant même sa sortie, mais j’ai réussi. J’en suis bien content, le boitier est impeccable comme bien souvent avec Sony.

Pré-commande Django Unchained Blu-ray Steelbook limité Amazon

Après avoir vu le film de Quentin Tarantino, dont vous pouvez lire mon avis sur cette page, je me suis demandé s’il ne fallait pas l’acheter en Blu-ray… Je suis encore arrivé trop tard, l’édition steelbook de chez Amazon.fr était déjà en rupture de stock, pas moyen de la pré-commander à moins que quelqu’un n’annule sa commande. Alors comme ma nouvelle lubie c’était d’avoir cette édition, j’ai réactualisé la page du produit plus que régulièrement dans l’espoir de voir apparaître le bouton achat, et c’est ce qui est arrivé plusieurs fois. Mais malheureusement rien n’y faisait, l’objet était toujours indisponible, jusqu’à cette après midi. Après encore de nombreuses réactualisations de la page j’ai réussi à commander le précieux sésame. Le pire c’est que le jour de la sortie, on verra débarquer sur eBay ces mêmes éditions à 60€, c’est rageant, ce n’est que de la spéculation, les gens pré-commandent désormais les produits par dizaines juste pour se faire de l’argent, et ceux qui veulent vraiment l’objet ne peuvent pas le commander…. Si toutefois vous aussi vous voulez vous le procurer je vous laisse le lien du produit et je vous souhaite bien de la chance ! Espérons tout de même que je reçoive la bonne édition, ils seraient capable de me la remplacer faute de stock suffisant.

  • Acteurs : Jamie Foxx, Christoph Waltz, Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Samuel L. Jackson
  • Réalisateurs : Quentin Tarantino
  • Langue : Français, Anglais
  • Sous-titres : Français, Anglais, Danois, Finnois, Néerlandais, Norvégien, Suédois, Arabe
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Sony Pictures Entertainment
  • Date de sortie : 17 mai 2013
  • Durée : 165 minutes

Steelbook Django Unchained

Mon avis sur Django Unchained de Quentin Tarantino

Tout ce que je peux dire c’est que je n’ai jamais été un grand fan de Tarantino, je n’ai pas vu beaucoup de ses films, Pulp Fiction ne m’a pas marqué et je me suis énormément ennuyé devant Inglourious Basterds où les acteurs ne font que parler parler parler parler… C’était donc avec beaucoup d’appréhension que je me suis décidé à regarder Django Unchained, dernière oeuvre du réalisateur qui à reçu un très bon accueil de la presse et du public. Je voulais savoir si ce film valait la peine de dépenser son argent…

Django Unchained Avis (1)

En 1858, dans le Sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, un ancien dentiste allemand reconverti en chasseur de primes, le Dr King Schultz, libère Django, un esclave, et le forme afin de lui permettre de l’assister dans une mission, puis, pour le remercier, décide de l’aider à libérer sa femme des mains de Calvin Candie, un riche et impitoyable propriétaire terrien du Mississippi.

Django Unchained Avis (1)

Dès l’apparition du logo Columbia, on rentre tout de suite dans le délire du réalisateur, un bon vieux western comme autrefois. Après un générique toujours à l’ancienne, présentant une tripotée d’esclave, voilà qu’arrive Christoph Waltz sur son chariot (son monologue de 10 minutes dans Inglourious Basterds revient hanté mon esprit !), première scène premier dialogue, jusqu’à ce qu’il sorte son flingue, et là, whouou ! Génial !

Django Unchained Avis (3)

A partir de ce moment, l’histoire se met en place et le duo Waltz/Jamie Foxx  en met plein la vue, avec des scènes et dialogues hilarants et des gunfights décomplexés et bien sanglants. Jusqu’à l’apparition de Leonardo DiCaprio, un de mes acteurs favoris qui est ici encore extra dans son rôle de Calvin Candie, un raciste plus que détestable et narcissique. La prestation des acteurs est vraiment géniale, DiCaprio fait vraiment peur par moment. Le problème réside au niveau du rythme du film (qui dure tout de même 2h44) dès lors que les personnages prennent la route de Candyland, le tout est plus posé mais jamais ennuyant, jusqu’à la « fin » du film où tout explose dans tous les sens, extrêmement jouissif et délirant.

Django Unchained Avis (2)

Ce film m’a également permis de prendre conscience de ce que fut l’esclavage en Amérique à cette époque. Malgré de nombreux films traitant du sujet, ce n’est que celui ci qui m’a ouvert les yeux, peut être que les autres prenaient trop position contre l’esclavage et ne permettaient pas de se mettre à la place des personnages. En regardant Django Unchained, je me suis demandé comment était il possible que cela soit arrivé, de simples hommes qui étaient considérés comme de la marchandise, à qui on aurait donné la liberté mais qui auraient été regardé comme des rats et aussitôt ré-enchaînés… Incroyable ! Spike Lee s’était fendu d’un commentaire qui m’avait étonné avant de voir le film déclarant que ses ancêtres étaient noirs et que le film était irrespectueux envers eux et qu’il n’irait pas le voir. Le film bien que très violent et aux dialogues crus n’est jamais une ode à l’esclavage, bien au contraire !

??????????????????????????

Malgré une durée un peu longue, j’ai beaucoup apprécié cette oeuvre, la grande force à ses dialogues, à la performance des acteurs et aux scènes de gunfight, Quentin Tarantino remonte dans mon estime et Inglourious Basterds s’efface peu à peu de mes souvenirs. J’ai maintenant envie de me replonger dans Pulp Fiction pour me rafraîchir la mémoire.

Note Django