Archives du mot-clé devil may cry

Gamekult l’émission #196 : DMC et Lightning Returns [MàJ]

Et voici la nouvelle émission Gamekult avec aujourd’hui un zoom sur le nouveau Devil May Cry que j’ai trouvé assez sympathique en essayant la démo, ainsi que le dernier Final Fantasy à sortir : Lightning Returns. Pour ce qui est de Final Fantasy, ce n’est pas ma série de prédilection ; même si la série des 13 me plait assez, je ne me jetterai pas dessus le jour de sa sortie. Sans oublier un tour de l’actualité vidéoludique, je vous laisse le plaisir de visionner cette émission. A bientôt.

MàJ du 05/01/2013 : Je n’avais pas joué à toute la démo de DMC, il me restait le boss à faire. Je m’y suis donc attelé et quelle n’a pas été m’a surprise lorsque j’ai entendu quelque chose du genre « Je vais te dévisser la tête, pisser dans ton cou et chier sur ta sale gueule ». J’étais mort de rire, et pendant le combat Dante et le boss s’échangeaient toujours des tas d’insultes de ce genre. Certains diront que Ninja Theory a ruiné totalement la série, moi je dirai que rien que pour ça le jeu vaut le détour !

Mon avis sur la démo de Metal Gear Rising

J’attendais ce jeu depuis longtemps, pas parce que je suis fan de Metal Gear mais parce que l’idée d’un beat’em all avec comme personnage principal, un ninja cyborg surpuissant qui découpe en morceaux ses ennemis à l’aide de son katana était assez attirante. Chance pour moi, ce personnage n’était autre que Raiden, le personnage principal de MGS2 !

Metal Gear Rising : Revengeance de son nom complet est donc un spin-off à la série des MGS se déroulant quelques années après les évènements de Guns of the PatriotsRaiden travaille désormais pour une Société de Sécurité Militaire Privée appelée « Maverick Security Consulting ». Alors que le monde est censé s’être sorti de ses conflits civils, il subit de nouvelles attaques provenant de groupuscules robotisés. Un puissant cyborg, Samuel Rodriguez, dit « Sam », parvient même à assassiner le Premier ministre de la République d’Abkhazia. Sam accuse Raiden de n’être qu’un hypocrite assoiffé de sang et tente de l’assassiner à son tour. Rapidement, une enquête révèle que Sam travaille pour une SMP dénommée « Desperado Enterprises » qui a entamé l’invasion de la capitale de la République, où se mêlent les intérêts américano-russes. On demande à la société Maverick Security d’envoyer ses hommes pour permettre une libération sans concession de la capitale. Raiden, alors doté de nouvelles facultés reprend du service et prépare sa revanche…

Ce jeu a connu un développement chaotique, produit d’abord par les équipes de Kojima Productions, Metal Gear Rising ne donnait plus aucun signe de vie, jusqu’à entendre des rumeurs comme quoi le projet était annulé. C’est ensuite PlatinumGames (MadWorld, Bayonetta, Vanquish) qui s’est chargé de reprendre le développement, et qui d’autres que PlatinumGames pouvait mener à bien ce projet quand on voit maintenant le résultat puisqu’en essayant la démo je suis tout de suite devenu fan de ce jeu.

Gray Fox

Un skin Gray Fox, le légendaire ninja de MGS1 devrait être offert pour nous européens. Et comment frapper fort dans le coeur des fans !

Metal Gear Rising est tout simplement un excellent beat’em all fun et frénétique, on se plait à découper en dizaines de morceaux ses ennemis à l’aide de notre katana. Le jeu est extrêmement beau, avec un style visuel très proche de MGS4. Le jeu reste bien à part de la saga de Hideo Kojima mais emprunte beaucoup à son univers. Mais il s’agit bien d’un tout autre type de jeu qui ne pourra pas plaire à tous les fans de Metal Gear, pour ma part, j’ai toujours adoré ce genre de jeu, tout comme Devil May Cry, j’avais été intrigué dès le premier trailer où l’on voyait Raiden découper comme bon lui semble ennemis et éléments du décors. J’éprouve la même sensation que Gears of War en son temps, là où je trouvais incroyable de dézinguer les ennemis et en faire de la bouillie, ici c’est à peu près la même chose, tout à l’heure j’ai découpé un ennemi en 95 morceaux en lui portant une quarantaine de coups. Fascinant ! Le système « Blade mode » fait basculer le jeu en slow motion, le joueur peu alors gérer lui même l’angle et la localisation du sabre de Raiden et donc diriger lui même les découpages. Le moteur du jeu gère les découpes en temps réel, il devient avec possible de décider au millimètre près la façon dont on va découper un adversaire ou un élément du décors. Sens de découpe, nombre de morceaux, tout est possible. Une fois ce mode activé, le joueur dirige la localisation de la découpe avec le stick gauche de la manette, et l’angle de la découpe avec le stick droit.

Le jeu est bien moins technique qu’un Devil May Cry ou Bayonetta, on sort les combos sans aucun souci, il demandera cependant de se familiariser avec le système de contre attaque qui reste néanmoins très permissif. Je suis mort de nombreuses fois mais une fois le système comprit, ce n’est qu’une promenade de santé.

Metal Gear Rising : Revengeance sort chez nous le 21 février prochain, j’ai très envie de me l’acheter le jour J, mais je pense que j’arriverai à être raisonnable lorsque j’aurai épuisé la démo et que je la connaîtrai par coeur. Dans tous les cas si vous êtes fan de beat’em all ou de ninja cyborg surpuissant, ce jeu est fait pour vous !

Fiche complète du jeu dont j’ai extrait quelques passages pour les besoins de l’article.