Archives du mot-clé christopher nolan

[Arrivage] Interstellar en Blu-ray Steelbook

Toujours sur cette bonne lancée, Warner nous propose en France une superbe édition pour le Interstellar de Christopher Nolan. Boitier métal finition matte sans bandeau avec artwork interne. Lire la suite [Arrivage] Interstellar en Blu-ray Steelbook

[Arrivage] Trilogie The Dark Knight en Blu-ray Steelbook

Je ne vous apprends rien, j’adore la trilogie Batman réalisée par Christopher Nolan, j’ai toujours voulu avoir les 3 films Blu-ray en boitier métal mais il était très difficile de se les procurer à leurs sorties. Désormais avec l’import rien de compliqué de trouver son bonheur pour pas très cher, malheureusement j’avais déjà le coffret trilogie français, c’était un peu con de repasser à la caisse mais j’ai tout de même suivi mes pulsions, il ne me reste plus qu’à revendre tout ce que j’ai en trop !

Batman Begins

Provenance : Zavvi.com

_________________________________

The Dark Knight

Provenance : Zavvi.com

_________________________________

The Dark Knight Rises

Provenance : Play.com

Mon avis sur Man of Steel de Zack Snyder

Il faut avouer que DC Comics ne règne pas quantitativement sur l’industrie cinématographique comme le fait Marvel depuis ces dernières années, pourtant nous avons eu le droit à de vraies pépites telles que la trilogie Dark Knight ou encore Watchmen, des films plus sombres et plus originaux au niveau du traitement de leurs personnages. Quant à Superman, sa dernière apparition remonte à 2006 avec le film de Bryan Singer qui se voulait être un hommage à l’oeuvre de Richard Donner, film qui n’a pas vraiment eu le succès critique et commercial escompté. Un film pas forcément mauvais mais qui ne proposait pas grand chose d’inspiré. Il était donc temps pour la franchise de se relever et de fêter dignement les 75 ans du super héros.

Man of Steel 05

Après le succès de la trilogie Dark Knight il était évident qu’il fallait réserver un nouveau traitement au plus mythique des personnages fictionnels américains, quelque chose de plus sombre et de plus mature. Le reboot s’est donc imposé de lui même, et qui mieux que Christopher Nolan pour réaliser ce film ? C’est le premier choix qui est venu à l’esprit des hauts placés de chez Warner et DC Comics mais déjà sur une adaptation de super héros, il ne pouvait en réaliser une autre. C’est donc avec la casquette de producteur que Nolan s’est mis au travail sur la réécriture du mythe avec l’aide des mêmes scénaristes que pour Batman. Zack Snyder qui avait réalisé Watchmen quelques années plus tôt et qui s’en était admirablement bien sorti avec ces comics difficilement adaptables au cinéma, s’est vu attribuer le rôle de réalisateur pour Man of Steel. Avec une aussi bonne équipe à la tête du projet, on ne pouvait espérer que du très bon surtout après une bande annonce qui nous laissait saliver devant notre écran.

Man of Steel 02

Au final, le résultat n’est pas au niveau de ce que l’on pouvait attendre. Certes, Man of Steel est un divertissement explosif qui vient mettre une gifle à pas mal de films Marvel et qui redore le blason du super héros, là où Singer avait enterré un peu plus le personnage. Mais l’oeuvre est tachées par certains défauts qui auraient pu être évités vu les noms que l’on a pas arrêté de voir lors de la production du film. Il est vrai que l’on retrouve plus de Nolan que de Snyder dans ce Man of Steel, mais ce que Nolan avait réussi avec Batman, ne marche pas forcément avec Superman, le scénario ne développe pas du tout ses personnages secondaires, Lois Lane est sous exploitée tout comme Kevin Costner dans le rôle de Jonathan Kent. Certaines banalités viennent amoindrir l’impact du récit et certaines scènes qui auraient pues apporter quelque chose de fort en terme d’émotion sont mal amenées. Je n’ai pas reconnu la réalisation de Zack Snyder dans les scènes d’action, le rythme trop rapide choisi par le réalisateur m’empêche de lire véritablement les combats et de rentrer dedans, il manque les fameux ralentis de Zack qui auraient donnés plus de facilité à la compréhension de ce qui se passe et plus de sensations a chaque coup de poing dans les bagarres. Pour ce qui est du déroulement de l’histoire, le rythme là encore me laisse perplexe, j’approuve l’utilisation des flash-back pour raconter la jeunesse du personnage, c’est quelque chose qui casse les habitudes mais je m’attendais à quelque chose d’autre qui aurait donné plus d’importance à l’initiation du super héros. Les musiques de Hans Zimmer sont toujours aussi bonnes mais il manque un thème principal plus punchy qui aurait accompagné les images, il est vrai aussi que la musique n’est pas toujours bien utilisée.

Man of Steel

Cependant, comme je le disais plus haut Man of Steel donne une gifle aux autres productions grâce à d’évidentes qualités. Premièrement, le mythe a été parfaitement recréé notamment grâce à ce merveilleux premier quart d’heure qui nous dévoile une planète Krypton pleine de vie et visuellement impressionnante avec déjà des séquences de batailles spectaculaires. Ensuite le développement de Clark avec ces flashback casse avec les habitudes et nous propose de découvrir un personnage très loin de ce que nous connaissions auparavant, le costume a été redessiné dans une version moins flashy et plus contemporaine pour satisfaire les réfractaires à la culotte rouge. Le méchant Zod interprété par Michael Shannon est parfait, l’ensemble du casting l’est également même si leurs personnages sont peu développés. Henry Cavill interprête un Superman des temps modernes extrêmement convaincant. Mais ce qui impressionne c’est sans nul doute l’aspect visuel du début à la fin et le débordement d’action. Comment être impressionné après des films comme Avatar ou Transformers ? On sait ce qu’il est possible de faire de nos jours et la destruction d’immeuble est devenue monnaie courante dans les blockbusters actuels, il est loin le temps où Independence Day nous scotchait à notre siège avec toutes ses explosions. Pourtant Man of Steel fait office de vrai Dragon Ball Z en live, avec des combats de titans mémorables comme on en a jamais vu au cinéma, sur terre, en l’air, ou dans l’espace avec destruction de satellite. On en prend pour son argent jusqu’à se dire comment faire aussi spectaculaire dans un prochain film ? C’est justement l’un de ses autres problèmes, la première mission de Superman est de sauver le monde de sa plus grande menace, il aurait fallu calmer le jeu et présenter le personnage comme l’avait fait Nolan dans Batman Begins pour nous proposer quelque chose de mémorable dans sa suite à l’instar de The Dark Knight.

Man of Steel 03

En conclusion Man of Steel était attendu comme un excellent film de super héros, il n’en est qu’un très bon, dommage que l’utilisation des flash-back qui pourtant raconte la jeunesse du personnage vienne alourdir le récit et semble allonger le film. On retiendra un développement des personnages fainéant mais un univers visuel incroyable et de l’action époustouflante qui montre toute l’étendue de ce super héros qu’est Superman. La suite est déjà prévue, Man of Steel faisant office d’ouverture à un univers plus grand regroupant les meilleurs personnages DC Comics, les plus attentifs retrouveront Wayne Enterprises dans le film. La Ligue des Justiciers se met en place et arrivera sans aucun doute dans les années à venir.

Note Man Of Steel

  • Réalisation : Zack Snyder
  • Scénario : David S. Goyer, d’après une histoire de David S. Goyer et Christopher Nolan, d’après sur les personnages créés par Jerry Siegel et Joe Shuster
  • Acteurs : Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon, Kevin Costner, Diane Lane, Russell Crowe, Antje Traue, Ayelet Zurer, Laurence Fishburne, Christopher Meloni
  • Musique : Hans Zimmer
  • Budget : 235 000 000 de dollars
  • Format : couleur — 35 mm, 2,35:1 CinemaScope, 3D
  • Durée : 143 minutes

[Noël] The Dark Knight Returns

Avant toute chose je voulais vous souhaiter à tous une très bonne nouvelle année et les meilleurs voeux. Que 2013 nous réserve plein de bonnes surprises !

Dark Knight Returns 01

Ensuite je voulais vous faire partager mon dernier achat à l’occasion des fêtes de fin d’année, il s’agit tout simplement de la réédition par Urban Comics du cultissime Dark Knight Returns. J’avais hésité à le prendre mais ayant bien aimé la BD Batman : Année Un du même auteur Frank Miller ainsi que l’adaptation en film d’animation, je me suis dis que ce serait une très bonne occasion de découvrir cette histoire qui a fortement inspiré les frères Nolan pour leur trilogie Batman au cinéma. Je n’ai pas encore ouvert le bouquin ni vu le film qui ne semble être qu’une partie de la BD et pas l’histoire entière mais je mettrai à jour cet article pour vous faire part de mes impressions. Le livre plutôt épais est donc fourni avec le Blu-ray et DVD de l’adaptation animée de The Dark Knight Returns, le tout pour 28 euros ou 26.60€ si vous savez où acheter vos bouquins, je trouve qu’encore une fois Urban Comics fait un boulot remarquable sur ces rééditions à un prix très intéressant. Encore une bonne année à tous et à bientôt.

Lire la suite [Noël] The Dark Knight Returns

Man of Steel – Seconde bande annonce sous titrée en français

Man of SteelAprès la saga Batman de Christopher Nolan c’est au tour de l’homme d’acier de se voir offrir une nouvelle version cinématographique, et quel retour fracassant puisque l’équipe qui s’occupe de ce nouveau Superman n’est autre que la même équipe que pour la trilogie The Dark Knight (production, scénario, musique), hormis bien sûr le réalisateur Zack Snyder. Ce réalisateur est très connu pour son style et son sens de la narration, en effet certains de ses films tels que Watchmen, 300 ou encore Sucker Punch sont de vrais petits bijoux visuels.

Incontestablement l’un des films de super héros les plus attendus de 2013, Man of Steel se dévoile un peu plus avec cette nouvelle bande annonce qui nous éclaire sur le chemin choisi par le réalisateur pour le reboot de la célèbre franchise cinématographique et qui nous prouve que son sens de l’image est toujours là. Fans de super héros accrochez vous bien, Superman est de retour !

Man of Steel réalisé par Zack Snyder avec Henry CavillDiane LaneKevin CostnerAmy Adams et Russell Crowe sortira en France le 19 juin 2013.

[Arrivage] Coffret Trilogie The Dark Knight en Blu-Ray

Le voilà arrivé le coffret The Dark Knight tant attendu, et que dire à part « Whouah ! ». Warner qui fait quelque chose de bien, c’est rare ! Sublime coffret à la taille Blu-Ray, sobre et à l’image de la saga, avec de très belles illustrations et une matière agréable au toucher. L’impression des disques est également très sympathique, le tout fait preuve d’une grande homogénéité, ce qui faisait cruellement défaut aux produits qui étaient sorti auparavant. Le livre inclus dans le coffret est très mince mais comprend de nombreuses photos des coulisses du tournage et des acteurs, comme je l’imaginais ce n’est qu’un extrait d’un livre bien plus épais et coûteux aux éditions Huginn & Muninn que vous pouvez trouver en suivant ce lien. Maintenant il ne reste plus qu’à regarder les films, je vous laisse avec d’autres photos. Bonne fin d’après midi !

Màj : Après avoir visionné le Blu-Ray de The Dark Knight Rises il faut se rendre à l’évidence, Warner a, comme à son habitude, baclé la sortie de l’édition Blu-Ray en France avec une piste VF décevante. Si vous voulez retrouver l’ambiance sonore comme au cinéma ne vous tournez pas vers la VF qui est extrêmement plate. Ce Blu-Ray ne se regarde malheureusement qu’en VO, avec une piste DTS-HD Master Audio 5.1 qui envoie du lourd et qui m’a redonné les sensations que j’avais eu lorsque j’étais allé voir le film en salle. Bien dommage alors que le doublage VF était très sympathique.

Lire la suite [Arrivage] Coffret Trilogie The Dark Knight en Blu-Ray

Pré-commande Coffret Trilogie The Dark Knight en Blu-Ray

C’est le 28 novembre prochain que sort l’ultime volet de la saga du Chevalier Noir en Blu-Ray. Etant un incontournable fan de la trilogie de Christopher Nolan, je ne pouvais manquer cet évènement pour rien au monde. Ayant pourtant les deux premiers Batman en Blu-Ray j’ai choisi d’acheter ce coffret trilogie incluant les versions collector de chaque film ainsi qu’un livret making of de 64 pages principalement pour uniformiser la collection, en effet Warner ne nous a pas gâté avec les sorties bac des films de la saga, le premier film dans un boitier simple, le second en steelbook et le dernier en édition Warner Ultimate. C’est vraiment bien dommage mais comme la saga version Nolan est terminée, il n’y aura plus de nouvelle édition à acheter, je vais essayer de revendre celles que j’ai déjà.

D’après les premiers tests le Blu-Ray de Dark Knight Rises envoi du lourd mais malheureusement le double format de caméra vient encore gâcher l’immersion dans le film avec ces bandes noires qui apparaissent et disparaissent au fil des scènes. Le film aurait dû être tourné entièrement en IMAX ! Les scènes en 1:44:1 sont époustouflantes et proposent une profondeur de champs exceptionnelle alors que les scènes tournées en 2.35 : 1 Cinemascope bien qu’au top, viennent contraster le tout et nous enlève un peu de la magie du film. C’est une chose qui peut vraiment déranger et qui a commencé avec le Blu-Ray de The Dark Knight, pourquoi ne pas avoir proposé une option qui aurait simplement rajouté des bandes noires pour les cinéphiles les plus difficiles surtout qu’il n’y a aucun changement de format sur les éditions DVD…  Aller vivement quand même que je reçoive ce coffret, il me tarde de revoir le film !

Lire la suite Pré-commande Coffret Trilogie The Dark Knight en Blu-Ray

THE DARK KNIGHT RISES – La critique (plus complète)

Et voilà, la longue attente est terminée, ce film qui faisait tant rêver, cet épilogue spectaculaire a été vu, 2h45 de bonheur qui ont malheureusement prit fin bien trop rapidement. J’ai laissé un peu de temps pour laisser redescendre l’excitation, il est temps maintenant de parler un peu du film, de ce qu’il vaut réellement et s’il est vraiment la conclusion que l’ont rêvait pour la trilogie de Christopher Nolan. Je vais essayer d’aller le plus en profondeur, dans les détails, tout ça avec mes mots, dans deux parties distinctes. La première ne contiendra aucun élément de l’intrigue et sera un condensé de la critique, alors que dans la deuxième partie, je parlerai point par point de ce que j’ai aimé ou pas dans ce film, il y aura évidemment énormément de révélations mais vous serez prévenu en temps et en heure. Bonne lecture !

Alors que vaut The Dark Knight Rises ?

The Dark Knight Rises est le dernier film de Christopher Nolan en rapport avec l’univers Batman, pas besoin de répéter tout ce qui a été dit, il est ici le film qui vient clore une saga commencée il y a 7 ans. Nous avons comme à l’habitude un redoutable casting composé entre autre de Christian Bale, Gary Oldman, Michael Caine, Morgan Freeman, Anne Hathaway, Marion Cotillard et Tom Hardy ! Rien à dire sur l’ensemble du casting qui est juste parfait pour ce film, on mettra un léger bémol à Marion Cotillard qui (peut être parce qu’elle est française et que nous le voyons comme tel) semble parfois peu crédible dans certaines scènes ou ayant un jeu exagéré (peut être aussi la faute à son doublage français), mais ce n’est pas quelque chose qui m’a personnellement perturbé. Anne Hathaway est sublime en Cat pas woman, une version réaliste qui est exactement comme je l’imaginais mais peut être pas assez présente vu la longueur du récit, comme certains autres personnages. Quant à Tom Hardy c’est BANE ! Tout comme il n’y aura plus qu’un seul Joker, il n’y a plus qu’un seul Bane, ce sera Tom Hardy de Christopher Nolan ! Le personnage est bien sur comparé au Joker mais ce n’est pas la même chose, c’est un personnage différent, on peut préférer la remarquable prestation de Heath Ledger mais je serai presque tenté de dire que je préfère ce nouveau Bane. Il a quelque chose de terrifiant, le Joker avait cette imprévisibilité et cette folie mais paradoxalement je savais à quoi m’attendre avec. Tandis que Bane, est un mélange de calme et de brutalité, on ne sait pas ce qu’il pourrait se produire si l’on était face à lui et c’est ce sentiment que j’ai ressenti durant la séance. Ce colosse, cette masse, peut très bien être le plus calme du monde tenant un discours philosophique et à la seconde suivante vous briser la totalité des os du corps, remarquable. Elégance, charisme, classe, force, profondeur. C’est le Bane comme il devrait être dans la BD.

Parlons un peu du film en lui-même, ça ne change pas des autres volets, on a ici un scénario bien ficelé, qui tiendra en haleine avec de multiples rebondissements, bien qu’il y ait quelques longueurs et peut être aussi des problèmes de rythmes et quelques facilités, le récit tiens vraiment la route, on reste captivé mais attention le film est quand même assez différents des deux autres sur beaucoup de points. Lorsque les deux premiers avaient un équilibre entre moments forts et moments plus calmes, celui-ci est pour ma part bien plus calme que les deux autres, en effet, les apparitions de Batman se comptent sur les doigts d’une demie main, tout comme l’action qui n’est pas aussi présente que l’on aurait pu l’imaginer pour un épilogue spectaculaire, le reste du film est chargé d’histoire, d’explications, de liens entre les personnages. On est plus devant Inception au pays de Batman ! Non pas quand même mais le fait que le film dure 2h45 laisse quand même apparaitre fortement les creux entres les différentes scènes importantes. J’aurai aimé que Catwoman servent ici à combler les scènes où on ne voit pas Batman. Mais ce qui engendre bien évidemment une attente autour du Chevalier Noir qui au final rend plus qu’excitant chacune de ses apparitions notamment la toute première, frissons garantis !

Au final est ce l’épilogue spectaculaire de la saga du chevalier noir tant attendu ? Et bien je dirai que oui ! L’attente a été peut être trop importante mais le résultat n’est en aucun cas décevant, le film est autre chose, il s’éloigne énormément de la BD mais vient pourtant compléter à merveille les deux premiers films. On est plus devant l’adaptation du comic book, mais bien devant la vision du Dark Knight version Nolan. Les scènes d’actions sont épiques, la musique à couper le souffle, combien de fois j’ai eu les poils dressés sur tout le corps ! Et la fin sans être magistrale ni extrêmement surprenante vous laissera cloué au fond de vos sièges. C’est un film qui ne se concentre pas uniquement sur un personnage mais qui en développe beaucoup plus, chacun prend de l’importance tout au long du récit pour nous conduire jusqu’à la fin. Ce n’est pas un film sur Batman mais sur Bruce Wayne. La pré fin est peut être trop vite expédiée, le film a peut être ses défauts, mais à l’heure actuelle difficile pour moi de dire s’il est moins bien que les deux précédents, il est en tout cas ce que j’attendais et ce que les fans méritaient. Christopher Nolan ne s’est pas moqué de nous et nous montre encore toute l’étendue de son génie avec ce dernier volet, je resterai scotché par la cohérence de ces 3 épisodes et la profondeur des personnages et des liens entre eux. Un héros torturé, un parcours initiatique fascinant, une aventure sombre, l’épisode spectaculaire de la saga du chevalier noir !

A suivre la seconde partie de la critique qui va détailler au maximum les points forts et les points faibles que j’ai pu trouver à cet épisode, spoilers garantis, alors si vous ne voulez pas vous gâcher votre film, le reste de l’article est à fuir comme la peste, mais vous pouvez toujours revenir après être allé au cinéma !

Bane le bad guy de ce film !

Comme il a été dis au dessus, Bane est ici lé méchant qu’il fallait, l’acteur est excellent et la performance exceptionnelle. Le personnage gagne en profondeur et même en émotion. Ce n’est pas un personnage sans âme, c’est le protecteur de Talia, qui éprouve de l’amour pour elle. Le problème est le retournement de situation qui vient positionner Bane comme second vilain, il se retrouve ensuite expédié trop rapidement. Je suis sorti de la salle, je n’avais plus aucun souvenir de la mort de Bane, ah oui ! C’est Catwoman qui l’explose en un tir lorsque Batman est sur le point de creuver ! Bane aurait quand même mérité une meilleure fin alors que chacune de ses apparitions est un régal.

Alfred vous êtes viré !

Une déception c’est la non présence d’Alfred durant la plus grande partie du récit. Alfred est l’allié par excellence de Batman, pour moi on ne peut pas dissocier les deux, ici il se retrouve vite exclu de l’histoire et on ne le retrouve qu’à la fin. On s’écarte beaucoup de la BD en effaçant un personnage principal, mais ses apparitions gagnent en émotion il faut l’avouer, le peu de temps qu’Alfred est là, il n’est pas là pour rien. Dommage mais bon c’est comme ça.

Le film le plus éloigné de Batman

Comme dit précédemment, Nolan ici s’écarte beaucoup de l’histoire originale et de la BD, les noms sont reprit du livre papier et de la série animée, mais on a affaire à autre chose. Talia et Catwoman c’est exactement le contraire de ce qu’on aurait pu prévoir. J’aurai crié au scandale il y a quelques années, infidélité ! Mais ici ça ne me pose pas le moindre problème, au contraire je me laisse emporté par le sort réservé à chacun des personnages. Gordon découvrant l’identité de Batman est un régal, tout comme cette fin avec où Bruce se retrouve avec Selina plutôt que Talia.

La première apparition de Batman !

La chair de poule, un régal de mise en scène, une attente qui monte crescendo et une apparition en fanfare avec la musique de Hans Zimmer. J’adore ces passages là, lorsque l’on sait ce qu’était Bruce Wayne quelques minutes auparavant, presque handicapé. Il remet la cape après une phase de « rééducation » et aidé par divers gadgets pour tenir sur ses jambes. Ce n’est plus le Batman que l’on connait, encore autre chose. Mais les minutes qui suivent sont encore plus impressionnantes avec l’apparition du Bat. Moment qui restera peut être mon préféré dans toute la trilogie.

Le combat Bane VS Batman

Que dire si ce n’est exceptionnel, deux brutes qui s’affrontent, une seule issue, Batman se rend compte qu’il n’est pas de taille et se fait sévèrement malmener. Je ne me rappelle pas d’avoir vu un combat comme celui là dans beaucoup de films de super héros. Mais de toute façon ce n’est pas un film de super héros, c’est encore autre chose, avec Christopher Nolan, ça n’a rien à voir avec ce qu’on a l’habitude de voir, et c’est ça que j’aime !

Le Tumbler a Batman n’est plus là !

Chose triste, je n’ai pas assez eu de course poursuite en Batmobile ! Il y a bien sur le Bat et le Bat pod mais ce ne sont pas le Tumbler. Après une course poursuite excellente dans le premier, et vraiment peu d’apparition dans le second, j’attendais quelque chose d’inoubliable dans le 3. Mais aucune apparition ! Batman n’a plus envie de conduire ! On aura le droit à la voiture de Bane mais bon, elles seront vite défoncées par le duo BatCat. Dommage.

La pré fin à la 24h Chrono

Ca ne m’a pas gêné sur le moment mais en y repensant, j’ai l’impression que Nolan est allé reprendre la fin d’un épisode classique de la série phare d’il y a quelques années. Un pauvre compte à rebours, une bombe qui risque de faire exploser toute la ville, et pourquoi ce compte à rebours ? J’ai peut être pas tout comprit mais la bombe n’est pas censée être instable et peut exploser n’importe quand dans les 5 mois ? Pourquoi alors le compte à rebours arrive t’il jusqu’à zéro ? Ca n’a pas l’air si instable que ça tout compte fait. On se doute bien que la bombe ne va pas détruire la ville, que par une pirouette tout le monde va s’en sortir. Il y a cette bombe, Bane qui crève en un quart de seconde alors que c’était un mur de béton, et Talia fraichement découverte qui ne va en fait que conduire un camion puis creuver elle aussi lamentablement. Le dernier combat contre Bane n’était pas exceptionnel, elle aurait pu prendre le relais, peut être contre Catwoman, pour montrer que elle aussi elle en avait dans le ventre (en l’occurrence ici elle n’avait plus rien dans le ventre mais tout un peu plus haut, petite blague à destination du DJ d’Ibiza et d’une Catwoman en herbe ! Piouuuu). Une pré fin peut être bâclée qui aurait du être un peu moins téléphonée à l’image des deux précédents films.

Mais une fin inoubliable

Alors oui Batman ne meurt pas ! On y croit quelque secondes mais en fait il a survécu et vit maintenant des jours heureux en Italie avec Selina Kyle. On a quand même le droit à la fin épique tant attendue, le sacrifice de Batman, la révélation à Gordon, le peuple qui retrouve la confiance en Batman et se rappellera pour toujours ce qu’il a fait et la relève… Joseph Gordon Levitt qui est excellent dans ce film j’ai oublié de le préciser, encore un acteur génial, va devenir la relève de Batman, il a les épaules pour et les mêmes convictions. Ce petit clin d’œil avec le nom de Robin aurait dû être plus subtil, j’aurai même préféré qu’il s’appelle Damian, on aurait pu faire un lien père-fils, mentor-élève qui n’aurait été perceptible que par les vrais connaisseurs. Ici Robin, c’est un peu passe partout. Et puis j’avoue, je n’aime pas Robin ! En tout cas extrêmement content que la trilogie se termine de cette manière. Je n’aurai pas aimé qu’il vive tout simplement, j’ai été prit par son sacrifice et l’émotion autour de son enterrement, mais extrêmement ravi et content pour Alfred (qui lui était touchant dans chacune de ses scènes) que Batman s’en soit sorti et que finalement, ce qu’il avait tant rêvé se produise finalement. Bruce vit enfin sa propre vie au côté de la personne qu’il aime. Batman quant à lui s’est sacrifié pour Gotham mais le symbole est toujours là, la relève est sur le point d’arriver !

L’épilogue spectaculaire de la saga du chevalier noir ?

Oui ! Des longueurs certes, pas réellement de fidélité avec la BD, mais disons que les films, l’histoire et les personnages en imposent tellement que au final on s’en bat les couilles que ce ne soit pas fidèle. En revoyant Batman Begins on comprend que Christopher Nolan est un génie, quelque chose de vraiment prenant c’est ce lien entre le premier et le dernier film, Bruce enfant tombe dans ce puits infesté de chauve souris, son père vient le secourir et lui dit que l’on tombe pour mieux apprendre à se relever. Il devient ensuite Batman après son initiation mais restera hanté par ce rêve. Dans The Dark Knight Rises, Batman va se retrouver pendant des mois au fond d’un puits, va continuer d’être hanté par ce même rêve, mais décidera de se relever justement en sortant de ce puits. The Dark Knight rises ! Il serait un acte criminel pour celui qui a vu les premiers films et qui a aimé de ne pas aller le voir au cinéma.  C’était ça l’évènement de l’année 2012 ! Bien que l’on puisse vraiment tirer son chapeau à Avengers qui était l’autre film incontournable de l’année. The Dark Knight Rises est ce qu’on a attendu depuis des années. Inoubliable !