HALO 4 – Le test

Ça y est j’ai enfin fait le tour complet de HALO 4, campagne terminée entièrement en légendaire solo et de nombreuses heures passées sur le mode multijoueur, je pensais mettre à jour mon dernier article mais je vais plutôt tenter de faire un test complet, et inutile de faire durer le suspense, HALO 4 est incontestablement une grande réussite pour 343 Industries ! Toutes mes impressions dans la suite de l’article.

Le jour de la sortie j’avais déjà écrit un article en parlant de mes première heures de jeu multijoueur (Article : Mes premières heures sur HALO 4), aujourd’hui je vais vous parler de mon ressenti sur l’ensemble du jeu et plus particulièrement sur la campagne scénarisée qui est pour moi l’atout principal d’un jeu HALO.

L’histoire prend place en 2557 après les évènements survenus dans HALO 3, John alias SPARTAN-117 accompagné de l’IA Cortana sont toujours à la dérive dans l’espace à bord de ce qu’il reste du Forward Unto Dawn, mais après certains évènements suspects Cortana prend la décision de réveiller le Major. Les deux protagonistes sont en fait en train d’être attirés par une planète mystérieuse où les attend une nouvelle menace qui pourrait bien être plus importante que ce que les humains ont connus avec les Covenants.

L’histoire mise en place avec l’aide notamment d’une très belle cinématique en image de synthèse, il est temps de tâter de la manette et de se lancer dans l’aventure.  Un petit bonjour à Cortana (qui n’a malheureusement plus sa voix d’antan mais on s’y habitue très vite) et il est temps de partir fouiller ce vaisseau de fond en comble.  On est tout de suite plongé dans le jeu, celui qui a l’habitude de la série ne sera pas perdu. On retrouve donc notre barre de vie, notre radar, nos armes et munitions, rien a changé, mais ce qui frappe tout de suite c’est l’atmosphère de ce vaisseau en perdition et l’ambiance qui en ressort grâce notamment à des graphismes bien plus jolis que ce dont on avait l’habitude. Notre personnage répond toujours au doigt et à l’oeil, les actions telles que tirer, sauter, recharger, changer d’arme s’enchaînent sans souci lors des affrontements contre les affreuses créatures, à noter que l’on peut maintenant courir en permanence comme dans la plupart des FPS, plus besoin d’être équipé d’un power up dédié.

Comme je le disais plus haut, les graphismes ont été revus et corrigés, on a maintenant quelques chose de bien plus développé et de beau à regarder (hormis les explosions de vaisseaux lors des phases de combats, c’est vrai comment un vaisseau énorme peut simplement exploser en 3 morceaux ridicules ?). Master Chief (Info pour les néophytes : John, Spartan-117, Major ou Master Chief c’est toujours le même mec qui est désigné par ces noms) est vraiment impressionnant avec cette armure remodélisée pour l’occasion afin d’être plus fonctionnelle et ancrée dans la réalité, on peut également apercevoir les nombreux coups provenant des précédentes escarmouches de notre héros.

Les autres personnages ont bénéficié d’un travail de motion capture qui rend vraiment bien dans le jeu, dommage qu’il n’y ait aucune synchronisation labiale avec notre VF, il n’est pas rare d’entendre une voix sortir de la bouche sans pour autant voir la bouche s’ouvrir. Cortana quant à elle devenue une IA numériquement bien plus sensuelle qu’auparavant, fantasme de nombreux geeks, Cortana ne m’avait vraiment jamais frappé aux yeux quand bien même elle ne portait aucun vêtement, d’habitude rien que ça m’aurait déjà fait adoré le personnage.

Dans HALO 4 Cortana a enfin un corps de femme et ne porte toujours aucun vêtement et c’est ce qui frappe principalement, mais plus sérieusement l’atout majeur est le travail effectué sur son visage et ses expressions, c’est assurément une IA bien plus humaine que dans les épisodes précédents et on peut même être touché lorsque l’on lit la tristesse sur son visage. Pour ce qui est de l’allure générale des environnements on se retrouve avec des architectures toujours dans l’esprit de l’univers HALO mais aussi très semblables à ce que l’on peut trouver dans le film Tron L’Héritage, j’aime beaucoup. Les jeux de lumières, les textures, la finesse des graphismes sont vraiment impressionnants et on retrouve toujours de magnifiques panoramas même si moins présents que dans les précédents opus. HALO n’a jamais été aussi beau !

La mise en scène fait un énorme bond en avant par rapport aux autres jeux, l’histoire très aboutie qui part sur un axe totalement nouveau est racontée par de formidables cinématiques où se mêlent motion capture et dialogues prenants. Même si j’aurai pensé voir plus de ce côté Hollywoodien, 343 Industries a vraiment emballé son scénario dans un joli papier cadeau, mon âme de cinéphile en a pour son argent, chaque apparition du Major m’éblouie les yeux, chaque dialogue entre lui et Cortana est un pur régal. La VF des HALO a toujours été bonne mais ici je n’ai noté aucun faux pas, les voix collent parfaitement aux personnages. Certaines scènes ont également un fort aspect visuel qui rappelleront des sagas de science fiction tels que STAR WARS ! Mais malheureusement la musique ne marquera pas les esprits comme c’était le cas avec les précédents opus, bien qu’elle soit vraiment sympathique et parfois très chouette à entendre, on en prend pas plein les oreilles lors des phases de jeu, quand je pense à Reach, il y a trois scènes qui me viennent immédiatement à l’esprit où la musique tonitruante nous accompagnait lors de nos combats comme par exemple la protection du laboratoire d’Halsey, ici pas une seule ne m’a vraiment interpellé. La seule musique que j’ai adoré est celle du générique de fin, mais c’est une reprise d’un ancien jeu…

Le jeu que j’ai terminé en légendaire solo m’a occupé pendant une quinzaine d’heure, en normal il faut peut être 8h, quoi qu’il en soit ce jeu est vraiment à la portée de tous. J’en ai chié par moment mais au final rien d’insurmontable, on a toujours à sa disposition de nombreuses armes qui permettent de se tirer d’affaire. La coopération qui est une force de ce jeu est toujours aussi jouissive mais les ennemis mourront deux fois plus vite, voire quatre fois plus vite si l’on joue à 4 ! Mode légendaire fortement conseillé pour ne pas s’ennuyer, l’aventure en facile à 4 joueurs est une formalité s’apparentant à une petite balade dans un champ de fleurs. Ce jeu semble vraiment être le HALO le plus facile mais ce fut quand même une très bonne expérience d’autant plus que les défis nous obligent à rejouer la campagne de diverses façons et avec une difficulté accrue si toutefois on prend le temps de les faire. Le seul point noir que je peux reprocher à cette campagne est l’approche qu’a eu 343 Industries avec les phases de jeu véhiculé, on roule en Warthog, Ghost, Banshee, enfin tout ce que l’on connait et plus encore mais aucune de ces phases de gameplay ne se montre à la hauteur des précédents opus, ce ne sont que de simples balades sans réel amusement bien qu’elle soient tout à fait abouties. Ce n’est pas un gros défaut puisque les phases en question restent solides mais si ça pouvait être corrigé dans les prochains jeux ce serait impeccable.

Au niveau du multijoueur, j’en avais déjà parlé, il est aussi complet que l’on peut espérer, offre toujours des matchs en chacun pour soi ou en équipe, avec ou sans objectifs. Le gameplay est plus nerveux, on meurt plus vite il faut donc réagir assez rapidement et opter pour la meilleure stratégie. Bien que différent des autres jeux, ce mode multijoueur est toujours aussi fun et garantit de nombreuses heures de jeu en perspective. Le mode Spartan OPS qui nous propose un mode en coopération scénarisé et découpé en épisodes est également bien sympathique mais manque d’envergure et de défis, ce n’est pas un mode où l’on reviendra beaucoup de fois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s